Menu

Bible, Histoire, Archéologie

Bible,
Histoire,
Archéologie

Résumé historique du peuple hébreu

Introduction

Après le récit biblique de la Création et du Déluge sur la terre, le Livre de la Genèse rapporte qu’au début du deuxième millénaire avant J.-C., un petit groupe conduit par Abram (il ne s’appelle pas encore Abraham) quitte Ur et, après un séjour à Harrân au nord de la Mésopotamie, vient s’installer en Canaan, entre le Jourdain et le littoral méditerranéen.
En 135 après J.-C., à l’issue d’une guerre impitoyable contre l’Empire romain, l’État juif antique disparaît.
L’histoire antique des Hébreux est celle d’une existence qui s’étend entre ces deux dates, sur une période de deux millénaires environ.

Image ci-contre : reconstitution de la Menorah du Temple. The Temple Institute, Jewish Quarter, Jérusalem. Domaine public.

La Bible nous rapporte que les Hébreux sont issus de la famille d’Abraham, venu de Basse Mésopotamie. Après avoir vécu en Canaan sous la conduite des Patriarches, ils en sont chassés par une famine et se fixent en Égypte ; ils y deviennent bientôt un peuple asservi.
Sortis d’Égypte vers le XIV/XIIIe siècle environ avant J.-C., ils séjournent dans le Sinaï où l’Éternel leur donne la Loi (la Torah), par l’intermédiaire de Moïse. Ils conquièrent et colonisent Canaan, où ils instaurent un régime théocratique qui dure environ deux siècles et demi. Vers la fin du XIe siècle environ avant J.-C., les Hébreux se dotent d’une monarchie. Après les règnes brillants de David et de Salomon, vers 931 avant J.-C., un conflit provoque la scission du royaume en deux : Israël avec dix tribus au nord et Juda avec deux tribus au sud qui garde Jérusalem comme capitale. Période d’existence politique par excellence, cette période royale est aussi celle des Prophètes.

Image ci-contre : tête d’une petite figurine en faïence, découverte en 2017 sur le site de l’ancienne fortification d’Abel Beth Maacah, au nord d’Israël. Par l’élégance du style, les archéologues estiment qu’il pourrait s’agir d’une représentation d’un dignitaire, peut-être d’un roi de l’Israël biblique. Trois des principaux prétendants sont le roi Achab d’Israël, le roi Hazaël d’Aram-Damas et le roi Ethbaal de Tyr. IXe siècle avant J.-C. H : 5 cm environ. © Musée d’Israël. Photo Marc Truschel.

En 721/722 avant J.-C., le royaume du Nord, Israël, est détruit par les Néoassyriens du roi Sargon II ; en 586 avant J.-C., le royaume du Sud, Juda, tombe à son tour sous les coups des Néobabyloniens dirigés par Nabuchodonosor II (le Nebucadnetsar de la Bible). Pourtant, les Hébreux reconstruisent leur État après une éclipse et un exil de quelques décennies. Ils subissent la tutelle perse puis hellénistique, avant de retrouver un temps une totale indépendance sous les princes hasmonéens (de 165 à 63 avant J.-C.).

Image ci-contre : monnaie hasmonéenne en cuivre, prutah, à l’effigie d’Alexandre Jannée Ier. Entre 76 et 103 avant J.-C.
Avers : ancre posée verticalement. Légende BASILEWS ALEXANDROU (du roi Alexandre).
Revers : légende araméenne entre les rais. Roue ou astre à huit rais globulé au centre. (traduction Yehonathan le roi). © cgb.fr.

La conquête romaine fait des Judéens des tributaires, les soumet à l’occupation militaire et à l’oppression politique sans anéantir leurs structures nationales. Divers sursauts nationalistes et deux guerres (de 66 à 73 et de 132 à 135) les opposent à Rome, qui a finalement raison d’eux.

Chronologie simplifiée de l’Israël antique →

Tableau chronologique des règnes des rois de l’Ancien Testament →

Ci-dessous, à gauche : la carte d’Israël, le royaume du Nord, avec pour capitale Samarie.
La carte de droite : Juda, le royaume du Sud, avec pour capitale Jérusalem. © D.R.
Le tel de Beer-Schéba. L’un des sites archéologiques parmi les plus importants de l’histoire biblique. © Doron Nissim.

Plan du site

CONTACT

11 + 12 =