Menu

Bible, Histoire, Archéologie

Bible,
Histoire,
Archéologie

Les vestiges de deux mosaïques ont été trouvés par un groupe d’archéologues sur le site de Huqoq, dans le nord de l’État d’Israël. L’arche de Noé et la traversée de la mer Rouge par Moïse y sont notamment représentées.

 

Un archéologue nettoyant une mosaïque mise au jour sur le site. © Oded Balilty, National Geographic.

 

Pour visualiser le nettoyage de la mosaïque découverte, cliquez sur l’image.  →

Une vue générale du chantier où des mosaïques ont été mis au jour en 2016 à Huqoq au nord de l’Etat d’Israël. © Marc Thiessen/National Geographic.

Fouilles archéologiques et découverte

Une équipe d’archéologues a mis au jour sur le site de Huqoq, dans le nord d’Israël, deux grandes mosaïques sous le sol d’une synagogue d’époque romaine. Les deux œuvres représentent des scènes tirées de la Bible, des sujets extrêmement rares pour l’époque à laquelle elles ont été produites.

Image ci-contre : une vue des fouilles sous la tente de protection du site. © Oded Balilty, National Geographic.

Jodi Magness, professeur d’archéologie à l’Université de Caroline du Nord et exploratrice pour le National Geographic, fouille à Huqoq depuis juin 2012. En juin 2016, elle a renforcé son équipe de bénévoles et d’étudiants spécialisés. Jusque-là, elle avait travaillé dans l’aile est de la synagogue, où une série de mosaïques extraordinaires avaient été découvertes. Celles-ci représentaient des scènes plutôt inhabituelles pour une synagogue : une inscription en hébreu entourée de masques inspirés du théâtre classique, de cupidons et de danseurs ; des scènes bibliques comme Samson et les renards selon Juges 15,4, ou Samson avec les portes de Gaza sur les épaules selon Juges 16,3. Enfin, une scène non biblique en trois parties jamais trouvée auparavant dans une ancienne synagogue. Elle montrait une rencontre entre deux personnages géants entourés de soldats et d’éléphants armés pour la guerre.
Rien ne prouvait que les mosaïques se prolongeaient dans la nef, la partie centrale de la synagogue. Lorsqu’on commença à y creuser, on espérait pourtant trouver quelque chose sous les pierres et la poussière du sol.

Un matin, le directeur adjoint du Service des Antiquités d’Israël, Shua Kisilevitz, qui surveillait le dégagement minutieux du sédiment, entendit des cris enthousiastes. Les étudiants se levèrent et se mirent à danser et à chanter : ils venaient de heurter un nouveau fragment de mosaïque dans la nef.

Une vue de la mosaïque (détail) romaine du site de Huqoq. © Marc Thiessen/National Geographic.

Rareté et poisson géant

À mesure que la surface de l’œuvre était soigneusement nettoyée, une scène parfaitement identifiable apparut. On reconnaissait le passage de la mer Rouge par le peuple hébreu, avec les soldats du pharaon en train de se noyer, encombrés de leurs chars et de leurs chevaux, et l’un d’eux se faire dévorer par un immense poisson.

Image ci-contre : une vue partielle de la mosaïque montrant la noyade des soldats de Pharaon poursuivant les Hébreux à travers la mer des Roseaux. © Oded Balilty, National Geographic.

Seules deux autres représentations de la traversée de la mer Rouge étaient connues dans des synagogues aussi anciennes, l’une à Dura Europos en Syrie et l’autre à Wadi Hamam en Israël.
Une seconde scène représentait l’Arche de Noé, un thème également exceptionnel puisqu’il ne comptait lui aussi que deux représentations découvertes. La première se trouvait sur le site de Jerash en Jordanie, la deuxième à Misis en Turquie.
Enthousiastes, les chercheurs ont entièrement extrait du sol les deux mosaïques afin de les restaurer en laboratoire. Elles pourront prochainement être présentées dans un musée, tandis que l’équipe réinvestira le site de Huqoq afin d’y poursuivre les fouilles.

Sources : Mathias Pisana, Le Figaro, 8 juillet 2016 ; A.R. Williams, National Geographic, 5 juillet 2016.
Une vue de la mosaïque (détail) romaine du site de Huqoq. © Marc Thiessen/National Geographic.

Plan du site

CONTACT

8 + 11 =