Menu

Bible, Histoire, Archéologie

Bible,
Histoire,
Archéologie

Le quatrième voyage de l’apôtre Paul

Maquette de la Rome antique exposée au Musée Art & Histoire, Parc du Centenaire 10 – 1000 Bruxelles (Belgique).

Pour visualiser la carte, cliquez sur l’image

Introduction

Variant selon les sources, les dates restent approximatives.

Paul en visite à Jérusalem, est en butte à des Juifs qui ameutent la foule contre lui et l’accusent de profaner le Temple en y introduisant des païens. Il manque de peu d’être lynché (Actes 21,27-36) et n’échappe à la foule et à la torture que parce qu’il est citoyen romain. Il comparait devant le Sanhédrin qui se dispute à son sujet. Le tribun, averti par le neveu de Paul que des Juifs ont juré de le tuer, le fait transférer sous escorte à Césarée, la nuit même (Actes 23, 12-24). Le procurateur Félix fait comparaître Paul et ses accusateurs, mais sans rendre de jugement. Paul va rester en prison deux années.

Image ci-contre : de haut en bas, monnaie (prutah) du procurateur Antonius Felix (Actes 24,24). Collection particulière © Marc Truschel.
Avers : IOY / ΛIA AΓ / PIΠΠI / NA en quatre lignes dans une couronne.
Revers : TI [KΛA] YΔIOC KAIC [A] P ΓEPM, branches de palmier croisées ; date (L IΔ). RPC 4970; Hendin 1347.
Image du bas : monnaie (prutah) du procurateur Portius Festus qui succéde à Felix (Actes 24,27). Collection particulière © Marc Truschel.
Revers : NEP / ωNO / C en trois lignes dans une couronne.
Avers : KAI [C] -APOC (rétrograde), branche de palmier; dans le champ droit, date (L E). Hendin 1351 c-d; TJC 345.

Dès l’arrivée du nouveau procurateur Festus (en 60), nouvelle comparution en présence du roi Agrippa et de Bérénice. Mais, pour éviter d’être renvoyé à Jérusalem, Paul fait appel au tribunal de l’empereur, comme son statut de citoyen romain lui en donne le droit.

Pendant le transfert à Rome par bateau, Paul, prisonnier, est accompagné de Luc, qui va laisser de cette traversée mouvementée un récit inoubliable (Actes 27-28). Tout va bien jusqu’en Crète où l’on arrive peu avant l’arrêt de la navigation (du 11 novembre au 10 mars, la mer, trop dangereuse, est « fermée »). Paul, rendu prudent par trois naufrages antérieurs, conseille d’hiverner sur l’île; mais on ne l’écoute pas. Peu après avoir longé la Crète, un vent de nord-est très violent se lève et entraîne le bateau vers le sud. Pendant quatorze jours on dérive en pleine tempête, et finalement le bateau vient s’échouer devant l’île de Malte. Grâce au sang-froid de Paul, les 276 passagers, marins, prisonniers et soldats arrivent sains et saufs.

Au printemps 61, dernière étape de la traversée, jusqu’à Pouzolles, d’où l’on gagne Rome par la via Appia. En attendant d’être jugé, Paul demeure là deux ans, toujours gardé par un soldat, dans une maison qu’il a louée et où il peut recevoir et enseigner. Il écrit aux églises de Colosses et d’Éphèse. C’est alors qu’il emmène à la conversion Onésime, un esclave en fuite, et le renvoie à son maître Philémon.

Les ruines du palais de Cnossos. C’est le plus important des palais minoens crétois découvert en 1878. Associé à la légende du palais du roi Minos et à son labyrinthe, le site, occupé depuis 7000 avant J.-C., fut la capitale de la Crète lors de la période minoenne. © MikhailBerkut.

La fin de vie de l’apôtre Paul

On peut penser que Paul a été libéré après ses deux ans de détention préventive. Qu’a-t-il fait ensuite ? Nos informations proviennent, non plus des Actes, mais des Épîtres Pastorales, adressées à deux « pasteurs » de communautés : Tite en Crète et Timothée, son « enfant bien-aimé », à Éphèse.  D’après ces Lettres Pastorales et quelques témoignages anciens, on peut supposer de nouveaux voyages de Paul, en Espagne, en Crète, en Macédoine et à Éphèse, puis une nouvelle captivité à Rome. L’émouvante Deuxième Lettre à Timothée, écrite alors par Paul déjà âgé, montre qu’il s’attend à être condamné et se prépare à la mort. La tradition des Pères de l’Église, de Clément (IIe siècle) à Eusèbe (IVe siècle), se prononce en faveur de deux emprisonnements.

Image ci-contre : la pièce, appelée aureus – pièce d’or dans la Rome antique -, porte sur l’avers un portrait de Néron et une inscription : NERO CAESAR AVG IMP : Nero Caesar Augustus Imperator. © Université de la Caroline du Nord.

Néron déclenche une persécution contre les chrétiens de Rome. Paul est à nouveau arrêté et c’est en 67 (selon Eusèbe) ou en 68 (selon Jérôme de Stridon) qu’il aurait subi le martyre sur la route d’Ostie (il sera inhumé plus tard – au IVe siècle – probablement sous l’actuelle basilique Saint-Paul-hors-les-Murs).

La basilique Saint-Paul-hors-les-Murs
La basilique Saint-Paul-hors-les-Murs fait partie des quatre basiliques majeures de Rome avec Saint-Jean-de-Latran, Sainte-Marie-Majeure et Saint-Pierre-de-Rome.
Après autorisation du Vatican, des fouilles archéologiques ont été entreprises sur une période de quatre ans environ et qui ont laissé apparaître un sarcophage.
Le 12 décembre 2006, un compte rendu des fouilles a été présenté à la presse par le cardinal Andrea Cordero Lanza di Montezemolo, archiprêtre de la basilique (image ci-contre). Il a exposé aux journalistes présents différentes photos prises par les archéologues dont l’une semble être le couvercle du sarcophage comportant la mention en latin  » PAULO APOSTOLOMART » : Paul apôtre martyr.

Le couvercle du sarcophage a été daté par les scientifiques du IVe siècle.
(image ci-contre).
Aucune autorisation n’a été accordée pour l’ouverture du sarcophage.

Les liens vers les autres voyages de l’apôtre Paul :

Le premier voyage missionnaire de l’apôtre Paul →

Le deuxième voyage missionnaire de l’apôtre Paul →

Le troisième voyage missionnaire de l’apôtre Paul →

La basilique Saint Paul-hors-les-Murs à Rome.
Dès l’officialisation du christianisme avec l’édit de Milan en 313, Constantin crée une basilique sur la nécropole contenant la tombe de Saint Paul, à environ 2 km de la muraille aurélienne qui ceinturait Rome, et place le corps de Paul dans un sarcophage de bronze sous le maître-autel. Ce premier édifice, occidenté (c’est-à-dire dont la nef est dirigée vers l’ouest), est consacré le 18 novembre 324 par le pape Sylvestre. Domaine public.

Plan du site

CONTACT

6 + 5 =