Menu

Bible, Histoire, Archéologie

Bible,
Histoire,
Archéologie

Des monnaies juives,

Première et Deuxième révoltes

Au cours de la Première révolte juive contre Rome (66 – 70 de notre ère), qui se termina par la destruction du Temple de Jérusalem, les Juifs frappaient leur propre monnaie datée à partir de la Première année de la révolte.

Une pièce exceptionnelle

Une toute petite pièce de monnaie en argent, datée de la première année de guerre conduite par Rome contre sa province de Judée (66 après J.-C.), a été vendue aux enchères en mars 2012 à New York pour 1,1 million des dollars US.

Image ci-contre : système possible pour la frappe des monnaies. Domaine public.

La pièce (image ci-dessous) venait de la collection Shoshana, une des plus importantes collections privées connues pour les monnaies provenant de Judée. C’est le fruit d’un travail de 40 ans de recherches et d’achats d’un Californien passionné, volontairement resté anonyme, qui a été récemment mise en vente.
La pièce est très rare. Ce shekel d’argent est le seul exemplaire connu au monde avec celui exposé au Musée d’Israël à Jérusalem, à appartenir au lot des toutes premières monnaies frappées par les Juifs durant le conflit qui les engagea contre Rome en mai 66 après J.-C. Il s’agit donc d’un prototype, puisque les combattants juifs décidèrent très vite de refaire un nouveau dessin pour les trois types de pièces d’argent mises alors en circulation – le shekel, le demi-shekel et le quart de shekel – portant toutes en avers la même légende circulaire « Shekel d’Israël » avec en son centre la mention «(an) 1».

L’un des deux rares exemplaires restant du prototype du demi-shekel. Image de la loupe © n3d-artphoto.com.  De gauche à droite :
Avers : Un collier de perles entoure un calice. La lettre aleph en paléo-hébreu apparaît au-dessus du vase. On y lit une inscription signifiant : « shekel Israël »
Revers : un collier de perles entoure la branche avec trois grenades. Le texte qui y est inscrit dit : « Jérusalem sainte ».

 

Shekel d’Israël. Daté de l’an III de la première révolte juive. 66-69 après J.-C.

Avers : on retrouve la coupe surmontée de l’inscription « shekel d’Israël ».

Revers : La branche aux trois grenades, au revers, est surmontée de la mention : « Jérusalem la sainte » :
« Yerouchalayim ha-kedocha ». Image © Hendin 662.

Judée – Monnaie Première révolte, prutah, Jérusalem.

Avers : inscription hébraïque, SHENAT SHAT’IM’.
Description avers : vase ou aiguière (objet de culte). Traduction avers : (an 2).

Revers : inscription hébraïque, HERTU Z’ION
Description revers : feuille et branche de vigne (rappel de la fertilité de la Judée, symbole souvent représenté, en dehors même des monnaies, depuis les temps les plus reculés de la Bible).
Traduction revers : Délivrance de Sion, (c’est à dire, la Judée délivrée des Romains).
Collection particulière © Marc Truschel.

La Judée captive, sesterce de bronze, vers 70, Rome.

Avers : IMP CAES VESPASIEN AUG PM TRP PP COS III :
« Empereur César Vespasien, Auguste, souverain pontife, exerçant la puissance tribunicienne, père de la patrie, consul pour la troisième fois ».

Revers : la Judée captive,  JUDAEA CAPTA SC (Senatus consulto).
Une femme pleurant, assise sous un palmier, figure la Judée captive sous la garde d’un soldat romain. © Numismatik Lantz, Munich.

Les monnaies de la Deuxième révolte en 135

Les légions romaines, sous la conduite de Vespasien et de son fils Titus, ont écrasé la révolte juive en l’an 70 de l’ère chrétienne, mais les Juifs ont toutefois réussi à se soulever encore une nouvelle fois un peu plus de 60 ans plus tard.
Cette deuxième révolte, dite de Bar-Kokhba (132-135 de notre ère), sous l’empereur Hadrien, a duré seulement deux ans et demi. Et les pièces en sont beaucoup plus rares.
Comme en 66, les pièces ont été datées du début de la révolte. Par exemple, une pièce de monnaie inscrite, «an 1 de la rédemption d’Israël» ou une autre inscription, «Année 2 de la liberté d’Israël».
La légende «Année 3 de la rédemption d’Israël» est très rare (ci-dessous).

 

JUDÉE, Révolte bar Kokhba. 132-135 CE. AR Sela

Tétradrachme en argent (28mm, 14,07 g, 11h). 134/5.

Avers : façade du Temple, avec l’Arche de l’Alliance au centre (?) ; entouré du nom SHIMON. Une étoile montante, au-dessus.

Revers : un lulav, faisceau végétale, avec etrog. « À la liberté de Jérusalem ». Mildenberg 85.12 (O127/R44′) ; Meshorer 233; Hendin 711. © Classical Numismatic Group, Inc./cng.

Tableau ci-dessous :

Composition d’un shekel de la Première révolte juive de 66/73

Plan du site

Sites partenaires

www.alphabets.org

CONTACT

3 + 3 =