Menu

Bible, Histoire, Archéologie

Bible,
Histoire,
Archéologie

Le code d’Esther,

Pourim 1946
Vidéo de l’émission « À l’origine » proposée par Steve Suissa, sur France 2. Avec la participation du rabbin Michaël Azoulay et Yohan Perez, auteur et consultant. © France 2.

6 octobre 1946. À l’issue du procès de Nuremberg, le dignitaire nazi Julius Streicher monte à l’échafaud. Avant d’être pendu, il lance : «Ce sont les Juifs qui vont être contents ! C’est Pourim 1946 !» Stupeur dans le monde. Qu’a-t-il voulu dire ? Il est établi que Streicher fait référence à une fête juive qui commémore les événements relatés dans un texte biblique vieux de deux mille ans : le Livre biblique d’Esther. Mais sa déclaration n’en demeure pas moins énigmatique.

Présentation

Ce fait historique avéré est le point de départ du Code d’Esther. Une aventure extraordinaire qui va conduire Bernard Benyamin et Yohan Perez de Nuremberg à Jérusalem, et des banques de Zurich à la prison de Landsberg, où Hitler rédigea Mein Kampf. De rencontres en révélations, ils découvriront que le Livre d’Esther recèle un message secret, et qu’il existe entre l’antique royaume perse et l’Allemagne du IIIe Reich des ressemblances défiant la raison.
Cet incroyable scénario, digne des Aventuriers de l’Arche perdue et de Dan Brown, n’a pourtant rien d’une fiction ; tous les faits relatés dans ce livre sont en effet rigoureusement authentiques. Pour percer le «code d’Esther», Bernard Benyamin et Yohan Perez ont mené une longue enquête, interrogé de nombreux érudits juifs et historiens. Au terme de leurs investigations, ils lèvent ici le voile sur la prophétie la plus troublante du XXe siècle.

Un magnifique rouleau illustré

d’une méguillah d’Esther

Encre sur parchemin (310 x 2620 mm). Texte écrit en écriture hébraïque carrée disposé en 16 colonnes de 25 lignes. Le manuscrit est logé dans un boîtier en bois cylindrique tourné.
Le rouleau d’Esther (megillat Ester) fait partie des « cinq rouleaux » (hamesh megillot), appellation désignant initialement cinq livres du canon hébraïque lus à la synagogue lors d’une fête, adoptant comme le sefer Torah la forme d’un rouleau manuscrit calligraphié par un scribe (sofer). Dans les faits, seul celui d’Esther a conservé cette forme de rouleau.

Le 24 novembre 2009, la maison américaine Sotheby’s de New York a mis en vente aux enchères cette méguillah d’Esther estimé entre 100 000 $ et 120 000 $ et finalement adjugé pour un montant de 135 500 $.
Ce magnifique parchemin d’Esther est un exemple extrêmement rare d’une mégillah avec une superbe bordure gravée créée par l’artiste Paul-Jean Franck. La majorité du megillot du XVIIIe siècle avec des bordures gravées ont été produites à Amsterdam et Venise.

 

Pour visualiser le rouleau d’Esther et le détail d’un feuillet, cliquez sur l’image.

Plan du site

CONTACT

10 + 8 =