Menu

Bible, Histoire, Archéologie

Bible,
Histoire,
Archéologie

Chronologie simplifiée de l’Israël antique

Introduction

À partir de 931 avant J.-C., deux royaumes voisins cohabitent, avec pour capitales respectives Samarie et Jérusalem. Plusieurs de leurs rois apparaissent en dehors de la Bible : vers 852 avant J.-C, le monolithe de Kurkh (ci-dessous) mentionne le roi «Achab» (1 Rois 16-22), du royaume d’«Israël» ; vers 827, l’Obélisque noir représente le roi «Jéhu» (2 Rois 9–10), de la «maison (royale) d’Omri» (1 Rois 16), prosterné devant le roi assyrien Salmanazar III auquel il verse un tribut. Selon la Bible, ces deux royaumes n’en faisaient jadis qu’un, avec pour capitale Jérusalem et une dynastie fondée par David.
En 1993/94, des fouilles archéologiques menées à Tel Dan ont mis au jour une stèle araméenne datée de la fin du IXe siècle avant J.-C., qui mentionne deux rois défaits : celui d’«Israël», et celui de la «maison de David». Non seulement le roi «David» est pour la première fois nommé, mais il est même réputé avoir fondé une «maison (royale)», c’est-à-dire une dynastie ou un royaume, tout comme Omri dans l’exemple précédent : dans la Bible, ce dernier fonde la ville de Samarie, capitale du royaume du Nord (Israël), tandis que David établit sa capitale à Jérusalem dans le royaume du Sud (Juda).

Image ci-contre : le monolithe de Kurkh.
Monument assyrien haut de 2,2 mètres, contenant, dans sa partie finale, une description de la bataille de Qarqar. © British Museum, Londres/Théo Truschel.
Le monolithe raconte principalement les campagnes de Salmanazar III en Mésopotamie occidentale et en Syrie, lors desquelles il combattit les pays de Bit Adini et de Karkemish.
La partie finale du récit inscrit sur le monolithe contient le décompte des belligérants de la bataille de Qarqar, lors de laquelle une «alliance de douze rois» combattit Salmanazar III dans la ville syrienne de Qarqar. Cette alliance, comprenant onze rois, était dirigée par Irhuleni, roi de Hama, et Hadadézer, roi de Damas, mais elle mentionne aussi un fort contingent mené par Achab, roi d’Israël.

Pour en savoir plus

LEMAIRE André, Histoire du peuple hébreu
Les origines du peuple hébreu ne sont pas directement accessibles à l’historien : aucun témoignage extérieur ne nous parle en effet d’Israël avant sa mention dans la stèle de l’an 5 du pharaon Merenptah (1207 avant notre ère), et la première rédaction de la geste des origines d’Israël, sous la forme de la généalogie des patriarches Abraham, Isaac et Jacob-Israël, ne date probablement que de l’époque de la royauté unifiée sous David et Salomon, ou d’une époque plus tardive ?
Collection Que sais-je ?
Presses Universitaires de France, 2019.

Plan du site

Sites partenaires

www.alphabets.org

CONTACT

1 + 9 =