Bible

Histoire

Archéologie

Des découvertes au Proche-Orient éclairent l'histoire biblique

La poterie restaurée par les laboratoires de l’Autorité israélienne des Antiquités.

© Clara Amit.

Pointes de flèche découvertes à proximité de la poterie.

© Maxim Dinstein/Autorité israélienne des Antiquités.

Une poterie unique et vieille de 3800 ans découverte dans le centre d'Israël

D’autres objets, comme des dagues et des pointes de flèches, ont été découverts ; ils formeraient une offrande funéraire pour l’un des membres respectés de l’antique communauté.

Une extraordinaire petite cruche de l’âge de bronze a été découverte avec l’aide des élèves du programme Terre d’Israël et Archéologie lors d'une fouille de l’Autorité Israélienne des Antiquités (IAA) dans la ville de Yehud, dans le centre d’Israël, avant la construction d’immeubles résidentiels.

Le programme Terre d’Israël et Archéologie est proposé par le ministère de l’Education et l’IAA au lycée, et a pour but de former de futurs archéologues.

Selon Gilad Itach, le directeur des fouilles pour l’IAA, la découverte a eu lieu le dernier jour des fouilles.

L’objet en céramique, qui mesure 18 centimètres, est très inhabituel puisqu’à son sommet figure l’image d’une personne. La sculpture semble avoir été ajoutée après la fabrication de la cruche. Ce type de portrait « n’a jamais été découvert lors de fouilles précédentes », a déclaré Itach. « Le niveau de précision et d’attention aux détails pour créer cette sculpture, qui a presque 4 000 ans, est extrêmement impressionnant.»

Le visage de la sculpture donne l’impression de reposer sur ses mains, « comme dans un état de réflexion», a déclaré Itach, qui a précisé que l’on ne sait pas encore si elle avait été faite par le même potier que la cruche, ou par un autre artisan.

La responsable de la coordination du programme Terre d’Israël et Archéologie au ministère de l’Education, Efrat Zilber, a souligné que les fouilles archéologiques sont une expérience directe qui «connecte les élèves au passé de notre pays.»

Elle a expliqué que les élèves avaient l’occasion de rencontrer des experts de différents domaines pendant le programme, et d’utiliser les méthodes archéologiques scientifiques pendant les fouilles.

D’autres objets ont également été découverts pendant les fouilles, comme des dagues, des pointes de flèche, la tête d’une hache, des os de moutons et d'autres os qui proviennent vraisemblablement d’un âne.

Selon Itach, ces objets auraient été des offrandes funéraires enterrées en l’honneur d’un membre de l’antique communauté, pour qu’ils puissent l’accompagner dans la vie après la mort.

Itach a déclaré que, « à ma connaissance, un ensemble funéraire aussi riche, qui comprend également une poterie si unique, n’a jamais été mis au jour auparavant dans le pays. »

De plus, plusieurs indices du mode de vie de la communauté d’il y a 6 000 ans ont été découverts, notamment des puits qui ont révélé des milliers de fragments de poterie, des centaines d’outils en silex et en basalte, des os d’animaux, et une baratte, objet largement utilisé pendant la période chalcolithique pour fabriquer du beurre.

Ronnie Krishner, l’une des élèves du programme Terre d’Israël et Archéologie du lycée religieux Roeh de Ramat Gan, a raconté la découverte : « D’un coup, j’ai vu beaucoup d’archéologues et de personnes importantes arriver, qui examinaient et admiraient quelque chose qui avait été trouvé dans le sol. »

« Ils nous ont immédiatement appelés pour que nous regardions cette incroyable statuette, et nous ont expliqué que c’était une découverte extrêmement rare, que l’on ne faisait pas tous les jours. C’est excitant de participer à une fouille où les objets découverts seront exposés dans un musée ».