Bible

Histoire

Archéologie

Des découvertes au Proche-Orient éclairent l'histoire biblique

Le sceau de «Malkija, fils du roi». En malachite vert.

©André Lemaire.

Dessin du sceau de «Malkija,

fils du roi».

©André Lemaire.

Le sceau de «Malkija, fils du roi».

©André Lemaire.

L'empreinte du sceau de «Malkija,

fils du roi».

©André Lemaire.

Malkija, fils du roi

Dans l’Antiquité, les personnages officiels authentifiaient leurs documents en les marquant à l’aide d’un sceau sur une surface malléable comme de l’argile fraiche (bulle). De nombreuses empreintes de personnages de l’Ancien Testament ont été découvertes. On a parfois, plus rarement, mis au jour le sceau lui-même.

Un sceau acquis dans les années 1990 par un collectionneur privé nous renvoie à un texte du livre du prophète Jérémie qui nous décrit l'une des périodes les plus sombres de l'Histoire d'Israël (VIIe siècle av. J.-C.).

Le prophète Jérémie prévient à plusieurs reprises le roi Sédécias et la cour du danger imminent qui menace le royaume de Juda. Les Néobabyloniens menés par Nabuchodonosor II (Le Nébucadnetsar II de la Bible) ont envahi Juda et menacent Jérusalem (Jérémie 38).

Excédés par les remontrances de Jérémie, Sédécias livre le prophète aux mains de ceux qui s'acharnaient à sa perte.

Lecture : Jérémie 38, 5-6

5 Et le roi Sédécias dit : Voici, il est en votre pouvoir, car le roi ne peut rien contre vous.

6 Ils prirent donc Jérémie et le descendirent dans la citerne de Malkija, fils du roi, dans la cour du corps de garde ; ils descendirent Jérémie avec des cordes dans la citerne, où il n’y avait point d’eau, mais de la boue, et Jérémie enfonça dans la boue...

En 587/586, Jérusalem est prise et le Temple érigé par Salomon au Xe siècle ainsi que le palais du roi sont détruits. Tous leurs trésors sont emmenés à Babylone.

Le fils du roi (ou fils de Hammélec)

Le titre «fils du roi» est bien connu dans l’Ancien Testament, comme la désignation générale d’une classe élevée de la société israélite. Seuls quatre personnages précis en sont qualifiés dans les Écritures (1 Rois 22,26; Jérémie 36,26; 38,6 et 2 Chroniques 28,7). Les biblistes sont d'accord pour y voir la désignation d’un prince, sans pouvoir pour autant préciser la fonction politique qu'un tel personnage exerçait au sein du royaume.