Bible

Histoire

Archéologie

Les tablettes de Tell El-Amarna

La Bible et l’archéologie se sont rencontrées au travers de trois importantes découvertes :

La troisième découverte est la trouvaille fortuite par une paysanne, en 1887, de plus de 350 tablettes d’argile en écriture cunéiforme dans le site de Tell El-Amarna, en Égypte, qui était l’ancienne capitale du pharaon Aménophis IV appelé aussi Akhenaton.

Après traduction, on s’est aperçu qu’elles contenaient les archives diplomatiques de la cour égyptienne sous les règnes d’Aménophis III et Aménophis IV, la correspondance des «roitelets» cananéens du XIVe siècle avant notre ère qui étaient vassaux de l’Empire égyptien et celle entretenue avec les souverains de Babylone, du Mitanni ainsi que de la Syrie.

Dans ces différents courriers (tablettes) adressés aux pharaons se dessinait tout le contexte social et politique des pays du Proche-Orient et ont permis d’en comprendre l’époque que certains historiens pensent correspondre à «l’installation» des Hébreux en Canaan.

Première découverte

Deuxième découverte

Des découvertes au Proche-Orient éclairent l'histoire biblique

Au centre : une des «Lettres» exhumée à Tell el-Amarna, et rédigée en akkadien cunéiforme, est exposée au Neues Museum de Berlin. Sur cette tablette, le roi de Jérusalem, Abdi-Hepa, sollicite des secours contre des envahisseurs étrangers ‘Apiru.

Les différentes tablettes de Tell el-Amarna ont été dispersées dans différents musées d’Europe et des États-Unis.

Image de gauche : un bas-relief représentant Aménophis IV (Akhenaton). © Théo Truschel.

Image de droite : la tête d'une statue représentant Aménophis III. © Théo Truschel.