Bible

Histoire

Archéologie

Des découvertes au Proche-Orient éclairent l'histoire biblique

Le sceau d’un «gouverneur de Jérusalem» vieux de 2800 ans environ.

Des archéologues israéliens ont annoncé, lundi 1er janvier 2018, la mise au jour d’un sceau en argile vieux de 2 800 ans environ qui aurait appartenu à un «gouverneur de la ville» probablement Jérusalem.

Le sceau a été mis au jour alors que les chercheurs examinaient les vestiges d’une structure du Premier Temple, à 100 mètres vers le nord-ouest du mur Occidental, sur un site que l’Autorité israélienne des antiquités fouille depuis 2005.

Les fouilles ont aussi offert un aperçu de la période du Second Temple de Jérusalem, ainsi qu’une structure massive de quatre pièces datant de l’âge du fer avec une collection de six autres sceaux dont les origines semblent indiquer un centre de vie cosmopolite et prospère de l’âge du fer.

Le sceau comporte l’inscription «appartenant au gouverneur (sar) de la ville» dans une ancienne écriture hébraïque (paléo-hébraïque). Il serait daté de la période du Premier Temple, entre le Xe et VIe siècle av. J.-C. Il aurait appartenu au « gouverneur de la ville » de Jérusalem, qui était alors la fonction la plus importante de la cité. Le sceau était apparemment attaché à une sorte de livraison envoyée au nom du gouverneur.

Les examens scientifiques qui doivent être pratiqués prochainement devraient confirmer le lien avec Jérusalem.

Description du sceau

L’empreinte, de la taille d’une pièce de monnaie (13 x 15 mm et 2–3 mm d’épaisseur), représente au-dessus d’une double ligne : «deux hommes debout, qui font face l’un à l’autre comme dans un miroir [...]. Les mains vers l’extérieur sont baissées et celles tournées vers l’intérieur sont levées. Les deux personnages portent des vêtements à rayures jusqu’aux genoux» selon les professeurs Tallay Ornan de l’Université hébraïque et Benjamin Sass de l’Université de Tel Aviv.

Deux personnages, avec ce qui semble être, entre leurs deux mains tendues, une lune.

La lune figurant sur le sceau pourrait indiquer certaines influences étrangères. «Ce qui est intéressant, c’est que la lune est considérée comme un objet de culte dans certaines cultures avoisinantes», relève l’archéologue Shlomit Weksler-Bdolah.

Ci-dessus : un archéologue présente le sceau d'argile. © Autorité israélienne des d'antiquités.

Ci-contre : le site (à gauche de l'image) où fut mis au jour le sceau "appartenant au gouverneur". On distingue le Kotel, à droite. © AAI

Ci-dessus : le sceau "appartenant au gouverneur" de 13 x 15 mm
et 2–3 mm d’épaisseur.
© Autorité israélienne des d'antiquités.

Ci-dessous : la vidéo, en hébreu sous-titrée français, de la découverte par le docteur Shlomit Weksler-Bdolah, directrice des fouilles sur la place du mur Occidental pour l'Autorité israélienne des antiquités. © AAI

Mention du mot "gouverneur" (ou chef) dans les Écritures

Cette découverte confirme la mention biblique de l’existence d’un dirigeant de la ville à Jérusalem, il y a 2800 ans environ. Les gouverneurs de Jérusalem, nommés par le roi, sont mentionnés à plusieurs reprises dans les Écritures, comme dans 2 Rois 23,8 (traduit par chef dans certaines versions) sous le règne de Josias, ou bien encore dans 1 Rois 22,26, sous le règne du roi d’Israël Achab.

Nir Barkat, le maire de Jérusalem s’est exprimé ainsi :

«Plusieurs indices montrent qu’il y a déjà 2800 ans, Jérusalem, alors capitale d’Israël, était une ville importante. Jérusalem est l’une des capitales les plus anciennes du monde, depuis plus de 3000 ans.»